L’actualité « frelon asiatique » bat son plein. Les premières chutes de feuilles rendent les nids plus visibles et, à cette période, ils ont atteint de grandes tailles.

Le FDGDON assure leur recensement et coordonne les actions de destruction de nids avec les référents locaux et les prestataires.

 

Détruire les nids avec soin

Pour rappel, le FDGDON ne peut faire détruire les nids que s’il y a de l’activité de frelons asiatiques à l’intérieur. Les frelons abandonneront leur nid en fin d’automne. Dans ce cas, il ne sera plus nécessaire de procéder à leur élimination.

La destruction d’un nid doit être réalisée par un professionnel habilité et formé. En effet, tout destruction n’atteignant pas chaque frelon ou chaque reine est vaine, et favorise la dissémination des nouvelles reines, multipliant les nids.

 

Connaître les enjeux apicoles

Outre l’impact sur la santé et la sécurité publique, les frelons asiatiques sont de redoutables prédateurs d’abeilles. La connaissance de secteurs à enjeux apicoles est primordiales pour le FDGDON. La déclaration de détention de ruches par les apiculteurs est donc importante. Elle est obligatoire et gratuite.

 

Et les chenilles processionnaires du pin

Les chenilles reprennent leur activité à l’automne et créent des cocons de soie blanche dans les branches de pins. L’avranchin est aujourd’hui touché par cette problématique de chenilles libérant des poils microscopiques volatiles et urticants. Les symptômes vont de la démangeaison à des cas beaucoup plus graves selon l’exposition et la sensibilité de la victime. Concernant la chenille processionnaire du pin, ce stade d’enjeu sanitaire, intervient en général sur la période de novembre à février. Au sein même de cette période, la phase la plus sensible correspond à la procession, les chenilles descendant du pin pour s’enfouir dans le sol, en fin d’hiver.

Si vous observez des cocons de soie dans les pins et cèdres au cours de l’hiver, signalez les au FDGDON.